- 35 -


Le propre
04/12/2008

- 35 -

Lundi 3 Août 2020

« Lanceur d’alerte »

"Même l'étrange a son chez soi" - encre sur bloc multitechnique A5 - Paul Coudsi le 29 avril 2020


L’ expression « lanceur d’alerte » est étrange. Par exemple si je m’appuie sur l’analogie avec le mot "sentinelle" : qu’est-ce qu’une sentinelle ? C’est une personne chargée d’avertir sa communauté de l’arrivée d’un danger, d’un ennemi… L’envahisseur, l’ennemi a toujours tout intérêt à zigouiller toute sentinelle, le plus rapidement possible, pour perpétrer ses vilénies en toute impunité. Avant que la sentinelle ne donne l’alerte. Moralité ? Quand on donne l’alerte, il faut le faire à l’abri de l’ennemi, être discret vis-à-vis de celui-ci. Le rôle de la sentinelle est d’avertir une communauté armée et décidée à se défendre…

Alerter une « opinion publique », masse informe, désorganisée, facilement manipulable et docile, c’est surtout alerter les criminels sur la nécessité de nous mettre hors d’état de nuire.

Je me demande si il y a une cause qui mérite qu’on se sacrifie pour elle. Ne faut-il pas plutôt considérer que certaines causes sont là en fin de compte pour nous aider à vivre. Eviter de prendre des coups, et mettre à terre ce qui nous nuit. Et donc, d'une façon générale, éviter de se faire martyriser…
Sans pour autant abandonner ce qui nous parait essentiel.
Alors lancer des alertes ? Plutôt rejoindre les ruisseaux en rivière puis en fleuves irrésistibles. Patiemment... Sans risque inutile. Car il s'agit d'arriver à la mer...