“Femme très pensive et corbeau avec un sabre”

Encre de chine sur Canson à grain
Taille : 26,2 / 20,7 cm

Estimé à 1975.

Dans ce dessin je me suis émancipé du pinceau. J’ai retrouvé la liberté du trait, des hachures, des croisillons, des damiers, des courbes groupées, ellipses et fausses paralelles.

Retour à l’enfance : je lisais vers 10 - 11 ans ans “Quatrevingt-treize”, “l’année terrible”, “Napoléon le petit” oeuvres de Victor Hugo, éditions du 19 ème siècle ou du tout début du 20 ème siècle, appartenant à ma grand mère, illustré de gravures extraordinaires (mais qui était l’illustrateur ? Gustave Brion, Daniel Vierge ?), les voyages extraordinaires de Jules Verne (illustrations de Edouard Riou, Léon Benet, chez Hetzel) images gravées devant lesquelles je restais des heures, fasciné, pétrifié...

Et je n’ai pas fini de régler mes comptes avec les traits hachurés, tramés, croisés des gravures de la fin du 19 ème. Je reste toujours impotent et complexé, certain de mon incapacité à pondre quelque dessin aussi saississant...